Interview de François Pacou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Interview de François Pacou

Message  Zorste le Ven 3 Fév 2017 - 7:50

Interview de François Pacou, shapeur de l'atelier Wave's:

http://www.sorad.fr/non-classe/francois-pacou-waves/
avatar
Zorste

Messages : 556
Date d'inscription : 31/03/2015
Age : 43
Localisation : Gruissan

Voir le profil de l'utilisateur http://windsurf-sessions.eg2.fr/infos_rider.php?id_rider=2725

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview de François Pacou

Message  antoinedestbrev le Mar 7 Fév 2017 - 23:07

Merci Fabien, l'article est passionnant, l'écriture de François Pacou et celle d'Olivier Lafleur sont de vrais délices ! Un peu long à lire, mais sublime.

François Pacou incarne au même titre que Pierre Bracar, Marco Copello, Fabien Vollenweider et tant d'autres, le talent des shapeurs français des années 80, qui rappelons le sont à l'origine du sandwich !

Petit extrait pour motiver les curieux:

"Après une trentaine d’années le nez dans le guidon du rabot, j’ai décidé de le poser et surtout d’arrêter de m’intoxiquer avec tous les produits chimiques inhérents à ce travail avant qu’ils ne finissent de me ronger définitivement. Si les sports de glisse jouissent d’une image idéale, le soleil, les vagues, la nature et les petits oiseaux, l’arrière boutique ressemble plutôt à la cuisine d’un resto chinois ou aurait trouvé des rats décomposés dans les frigos. Et dans ce jeu de dupe, les shapers sont en première ligne. Usé aussi par la lutte quotidienne pour survivre dans un marché où le sur-mesure est vendu en dessous du prix de série, où le rider n’est plus qu’un consommateur comme un autre, manipulé par le marketing qui le frustre de saison en saison pour lui coller la nouveauté indispensable, nouveauté qui sera has-been dans les 6 mois à venir.


A faire des nouveaux modèles chaque année, on tue le marché de l’occasion, on poignarde les shops qui doivent discounter à peine le produit déballé et on fait un marché de frustrés qui ne peuvent se satisfaire du matériel qu’ils viennent d’acheter, déjà l’annonce de la nouveauté les titille. Ce marché de la glisse est en recherche perpétuelle d’un nouveau souffle. C’est le single, puis le twin, puis le thruster ou encore le quad. Puis le paddle après avoir essoré le kitesurf en attendant la nouvelle nouveauté comme un condamné saute de galet en galet pour ne pas tomber dans l’eau et se noyer. Chaque fois les mêmes recettes, chaque fois les mêmes cadavres sur la route et chaque fois la politique de la terre brûlée.
Le milieu de la glisse c’est le seul cercle d’idiots professionnels qui tuent les créateurs en les pillant au lieu de leur permettre de vivre et d’innover sur un marché d’élite pour que leur travail rejaillisse sur l’ensemble de la profession comme on peut le voir dans la haute couture. Les grandes marques nous ont toujours considéré comme des concurrents, alors qu’il aurait fallu nous percevoir comme des partenaires. Les shapers formaient le haut de la pyramide, le Graal pour tout planchiste, c’était leur place légitime qu’il fallait surtout ne pas remettre en cause et au contraire la favoriser mais c’était insupportable pour les têtes pensantes du marketing des majors et leurs courbes de croissance. Alors ils ont voulu tout croquer en montant les gammes vers le haut, vers notre marché et se sont couper de leur bases, les débutants, les “blaireaux” comme titrait Wind magazine. C’étaient les familles qui partaient en vacances une planche sur le toit dans les années 80. Il s’en est suivi un trou énorme d’offres dans le matériel et un report des “blaireaux“ vers le VTT ou d’autres sports de vacances. Quand ils s’en sont aperçu dans un éclair de lucidité, accrochés au pinceau, les finauds avaient fait tomber l’échelle ! Mais ils avaient réussi ce qu’ils voulaient, ils nous avaient tué, mais se faisant, ils se sont tués également et n’en finissent pas d’agoniser avec un public vieillissant."
avatar
antoinedestbrev
Admin

Messages : 1584
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 48
Localisation : Saint Brévin

Voir le profil de l'utilisateur http://www.guidedupetitshapeuramateur.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview de François Pacou

Message  Michel_Cote le Dim 7 Mai 2017 - 18:18

Beaucoup de vrai dans cet extrait, 

J'aimerais en ajouter un peu, la nouveauté à tout prix, ce n'est pas seulement avec les sports de glisse, c'est généralisé.
Il y a une course en avant effrénée sans que personne ne se posent de questions. 
Les publicités s'évertuent à créer le besoin de nouveauté et réussisse !

Maintenant, est-ce que le déclin de la planche à voile est dût à ça, je ne crois pas que ce soit le seul facteur. Chaque produit à son cycle.
Comment le raviver ? difficile à dire mais le wind SUP pourrait être une façon d'accrocher quelques personnes.

Il nous appartient de discerner ce qui est mieux, d'apprécier ce que l'on a, est adapté à nos besoins et talents et de naviguer au lieu de consommer :-)

A bien étudier les shapes, je me suis rendu compte que le single me convient bien mieux qu'un quad. Un quad ne convient qu'à peu de pratiquants à mon avis.

Shaper sa propre planche fait durer et distille le plaisir de naviguer.

Michel_Cote

Messages : 15
Date d'inscription : 26/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview de François Pacou

Message  wind73 le Mar 9 Mai 2017 - 15:44

Bien sur que la stratégie marketing destructrice de l'obsolescence programmée cultivant la frustration est omniprésente dans tous les secteurs de la consommation et pas que la glisse.

Evidemment, la relation directe entre l'artisan créateur et son client a une valeur et un sens bien plus que purement financier.

Heureusement, ce renouveau se manifeste dans tous les secteurs, je pense par exemple à un excellent jeune ébéniste au bout de ma rue qui fait un boulot magnifique pour ses clients.

Et comme tu le dis justement on est tout à fait en droit d'etre content d'un matériel qui n'est pas le dernier au catalogue car il correspond à notre pratique.

Par contre, il me semble qu'en acceptant de regarder un sport au travers d'un "cycle de produit" tu acceptes implicitement une logique purement marketing,
ce n'est pas parce que les ventes de neuf surestimé baissent qu'un sport est en déclin.
La démarche dans d'autres disciplines est beaucoup moins axée sur le matériel, par exemple en natation on peut bosser toute une vie pour améliorer sa nage sans que le maillot ne fasse une différence déterminante. En windsurf, qui ne s'est jamais fait déposer par un gringalet plus en forme, avec du matos moins bon ?


Donc oui on peut chercher une démarche plus satisfaisante et durable à faire ou faire shaper ou conserver une bonne planche et se concentrer sur l'essentiel : naviguer avec plaisir et en s'améliorant...

wind73

Messages : 112
Date d'inscription : 16/03/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview de François Pacou

Message  Michel_Cote le Jeu 11 Mai 2017 - 7:19

Effectivement à me lire on peut croire que la publicité a un effet sur le déclin d'un activité.
Ce n'est pas ce que je voulais dire.
Comme pour beaucoup de choses, quand c'est nouveau, l'intérêt est facile et la pratique croît.
Plus tard il y a un peak et ça se stabilise plus bas pour la suite avec des adeptes ''sérieux'' et un petit apport de nouveau régulier.

voilà ce que voulais exprimer.

Bon vents.

Michel_Cote

Messages : 15
Date d'inscription : 26/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview de François Pacou

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum